22
fév
2019

Nicolas Combat

Le profil
27 ans et une première vie de baroudeur, occupée à courir les vignobles aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande, en Argentine, en Australie ou ailleurs en France pour se frotter à la vinification sous tous les types de climat. Des escapades néanmoins entrecoupées de deux retours au bercail, pour un stage de BTS au Domaine Michelas St Jemms puis le temps d’une vinification pour la Maison Ferraton Père & Fils, et conclues par un retour a priori définitif au sein de la propriété familiale sur laquelle il a bâti sa propre cave.

L’installation
Il raconte. « Ça m’a pris petit à petit. D’abord en m’apercevant que c’est quand même dans le nord de la Vallée du Rhône que la syrah offre ses plus beaux équilibres ! Puis en regardant d’un œil neuf les vignes que mon père a travaillées pendant trente ans, et qui sont juste magnifiques. L’idée me trottait de plus en plus et, un jour, j’ai dit à mes parents, Isabelle et Pierre, que j’étais volontaire pour reprendre le domaine mais à condition qu’on y construise une cave pour vinifier nous-mêmes le raisin. La cave, on l’a bâtie entre février et août 2017, l’électricité n’était pas prête - j’ai vinifié avec une centrale électrique de chantier - mais tout s’est super bien passé. »

Les vins
« Avec mes parents, on travaille aujourd’hui vingt hectares de vignes auxquelles s’ajoutent douze d’abricotiers. Le vignoble du domaine, qu'on a nommé Domaine des Combat, est réparti sur le terroir des Chassis, dans le sud de l’appellation, sur le Coteau des Pends, entre Mercurol et Chanos-Curson, ainsi que sur les terres blanches de Larnage. On en sort quatre cuvées trois en rouge et une en blanc. C’est peut-être pour celle-ci que j’ai le plus de tendresse car c’est un blanc élevé sur lies, ce qui est très rare dans la région mais ce qui permet de casser l’amertume de la marsanne : à goûter sur un poisson ou un fromage sec. »

contacts
Domaine des Combat
580 route de l'Abricotine 26600 Mercurol
+33 (0)4 75 06 70 39 - www.domaine-des-combat.fr