27
juil
2015

La Cave de Tain invite un plasticien

Pour la troisième année, la Cave de Tain a donné carte blanche à un artiste pour une création originale sur le thème du lien.

 

Se dressant comme une roseraie, l’installation du plasticien Georges-Pascal Ricordeau entre ainsi en résonance avec Dorvibla, la rose conçue en l’honneur de la Cave de Tain par le grand rosiériste François Dorieux.

 

Légère, l’œuvre vit au rythme du vent et de la vigne. Éphémère, elle offre une nouvelle liaison entre les hommes et la nature. Attirant le regard, elle pousse à changer de point de vue sur le vignoble.

 

Le travail de Georges-Pascal Ricordeau est singulier. L’artiste, qui vit à Los Angeles, récupère les sacs plastiques des supermarchés. Il les tresse, il les découpe et il les façonne, leur donnant finalement des formes nouvelles et inattendues.

 

Le travail de cet ex-SDF, qui expose aujourd’hui sur les cinq continents, fascine. Christian Lacroix lui a notamment commandé une robe de mariée, tout en sacs plastiques.

 

Georges-Pascal Ricordeau est aussi connu pour son gigantesque drapeau blanc, brandi comme un symbole de paix jusque sur la place Tiananmen. L’installation de Tain-l’Hermitage s’impose, elle, en vigie de la Vallée du Rhône.

 

 

À voir jusqu’au 12 octobre 2015. Accès libre.