31
oct
2015

Cyril Coniglio (Rouge Magnum, Tain-l'Hermitage) II

Potiron, citrouille, potimarron mais aussi giraumon, coloquinte ou calebasse… La saison de la courge, quelle qu'en soit la variété, bat son plein. Halloween ou pas Halloween.

 

Retour en grâce

La courge n’a pas toujours été le légume-star de l’automne. Jugée trop populaire, sa réputation laissait à désirer jusqu'à ce qu'on en redécouvre le goût - celui du jardin de grand-mère - et les qualités culinaire - dont la simplicité, puisqu'elle se cuisine facilement et de toutes sortes, en soupe, purée, gratin, tarte ou dessert.

 

Et le vin ?

Tout dépend de la recette. Pour ce qui est de la soupe de courge, on a demandé son avis à Cyril Coniglio, le caviste de Rhône Magnum, à Pont-de-l’Isère, entre Valence et Crozes-Hermitage :

 

« Je préconise un blanc car la crème de la soupe n'apprécie pas les tanins. Je choisirais le Crozes-Hermitage de Philippe & Vincent Jaboulet. Le nez est très harmonieux avec des notes florales, de miel d’acacia et de noisette. En bouche, le vin viendra apporter de la sève et du fleuri tandis que la finale fera preuve de douceur et de persistance. »