29
juil
2020

Clairmont & Cave de Tain : deux coopératives engagées

Dans le vignoble de Crozes-Hermitage, le nombre des certifications bio et Haute Valeur Environnementale (HVE 3) est en forte progression. La dynamique est notamment portée par les deux caves coopératives, Clairmont et la Cave de Tain, qui sont aussi les premiers producteurs de l'appellation en volume.

L’environnement au cœur des pratiques culturales
Si Clairmont est l’une des plus petites structures coopératives de France, elle est également pionnière en matière de culture durable. Le développement du bio (qui représente aujourd’hui 32 % de son vignoble) y a été amorcé il y a plus de vingt ans, avec la conversion des 40 hectares du Domaine des Clairmonts dès 1997. Une initiative qui a essaimé au sein de cette structure regroupant sept familles. Aujourd’hui, trois domaines sont convertis ou en conversion et la grande majorité des 115 hectares de ses vignes classées en AOC Crozes-Hermitage sot certifiées HVE 3, certification conditionnée au respect de plusieurs critères, dont la mise en œuvre de pratiques culturales respectueuses de l’environnement.

Autre envergure, même engagement : à la Cave de Tain (1 055 hectares en production dont près de 700 en Crozes-Hermitage), toutes les vignes sont conduites a minima en agriculture raisonnée et une part importante est certifiée en bio. Près de 100 ha hectares sont actuellement en conversion, ce qui représentera 15 à 20 % des surfaces en bio en 2024. En parallèle, la Cave de Tain multiplie ses actions en faveur de l’environnement : lutte naturelle contre les insectes par la confusion sexuelle, ruches sur le toit de la cave, valorisation des déchets, emballages recyclés, vinifications sans sulfites à l’image du millésime 2019 e la cuvée rouge Exploration... La structure est également impliquée dans le collectif Vignerons en Développement Durable (VDD), fondée en 2009, qui promeut les démarches de Responsabilité Sociétale et environnementale (RSE) au sein de la filière viticole.

Un engagement sociétal et humain
Cet engagement dans le développement durable se retrouve également dans le choix des modes de gouvernance et leurs préoccupations en matière d'emploi et de qualité de vie au travail. Chez Clairmont, la gestion est familiale et collective : tous les associés sont impliqués dans la gouvernance de la structure. Les jeunes générations prennent aujourd’hui, la relève, notamment grâce à un accompagnement technique, administratif et financier. C’est cet esprit d’un collectif œuvrant pour les individus qui le composent qui a poussé la structure à mettre en avant les différents domaines qui la constituent : la cave vinifie et commercialise ainsi des cuvées qui portent le nom des domaines des associés. En 2019, Clairmont a lancé un vaste projet sur cinq ans afin d’affirmer sa singularité, de privilégier toujours plus la qualité de ses vins tout en assurant la transmission de l'outil de production.  

De son côté, la Cave de Tain s’est elle aussi mobilisée pour soutenir les jeunes vignerons désireux de s’installer. Au travers de sa commission « Jeunes » présidée par Benjamin Amblard, elle regroupe et vient en aide à une trentaine de jeunes vignerons sur divers sujets. Elle participe notamment au financement des assurances climatiques sur quatre ans et propose des prêts différés de trois ans pour l’achat de plans et de palissages. Des mesures qui permettent de pérenniser des domaines, mais aussi d’installer de nouveaux vignerons grâce à un Groupement Foncier Viticole (GFV) permettant la mise en fermage de vignes achetées par la Cave de Tain et/ou des investisseurs particuliers. En retour, les jeunes coopérateurs apportent un regard neuf sur le métier, contribuant à la dynamique de conversions et à l'émergence de réflexions nouvelles sur la question de l'irrigation et celle des cépages résistants.