21
jan
2015

Cyril Coniglio (Rouge Magnum, Tain-l'Hermitage) I

C’est l’un des dix meilleurs cavistes de France. Rencontre avec Cyril Coniglio, le patron de Rhône Magnum, un caviste qui en pince pour les vins de la Vallée du Rhône et de Crozes-Hermitage.

 

Comment devient-on caviste ?

Pour ma part, il y a une forme de continuité dans mon parcours. J’ai une formation et une carrière de sommelier, métier qui a été le mien pendant dix ans. J’ai ainsi eu l’opportunité de travailler pour de très belles tables, comme Christian Étienne à Avignon, Paul Bocuse à Collonges ou La Pyramide à Vienne. J’ai ainsi sillonné plusieurs fois la Vallée du Rhône et c’est naturellement que j’ai rejoint les maisons M. Chapoutier et Ferraton Père & Fils, ce qui m’a permis de poser mes valises ! Le choix, en septembre 2013, d’ouvrir une cave, de le faire dans une région que j’aime et d’y proposer les vins que j’apprécie, est un peu l’aboutissement de cet itinéraire.

 

Est-ce facile de s’installer comme caviste, de choisir ses vins par exemple ?

J’avais les références en tête et je savais ce que je voulais vendre. Non, le plus difficile, dans mon cas, a été de trouver le lieu et un bon lieu.  Mais j’ai eu la chance de dénicher un local situé sur la Nationale 7, qui n’est pas n’importe quelle route, qui est une route quand même mythique ! De plus, l’endroit est particulièrement intéressant pour une cave puisque l’environnement immédiat est très gourmand avec la présence d’un boucher, d’un boulanger-pâtissier ainsi que du restaurant de Michel Chabran. Ma clientèle est composée de locaux, de touristes de passage mais aussi d’habitués qui n’hésitent pas à parcourir plusieurs kilomètres pour venir à la cave depuis Valence ou Romans.

 

Quels types de vin trouve-t-on à Rhône Magnum ?

60 % viennent de la région, le reste des autres vignobles de France ou de l’étranger. En tout, j’ai des références issues de vingt-deux pays différents ! J’ai aussi voulu simplifier l’accès à la connaissance du vin. Dans la cave, les bouteilles ne sont donc pas rangées en fonction de leur provenance mais selon leurs caractéristiques : les rouges gourmands et intenses, les rouges riches et complexes, les blancs vifs et fruités… Plus que jamais, je crois qu’il faut désacraliser l’accès au vin et en parler dans des termes simples, ce que j’essaie de faire également au travers des ateliers que nous organisons et qui vont de l’initiation à la dégustation aux accords mets et vins en passant par la découverte des vins du monde qui ont la particularité d’être produit sur le 45e parallèle… sur lequel la cave est située !

 

Et les vins de Crozes-Hermitage dans tout ça ?

Ce sont justement les vins de Crozes-Hermitage qui m’ont conforté dans l’idée de ranger mes références par catégorie car il n’y a pas plus divers et complexes qu’eux. Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les occasions. Un rouge souple et fruité accompagnera tendrement une jolie volaille. Un rouge gourmand et intense épousera la cause d’une viande rouge… pour moi, les Crozes-Hermitage sont des vins tout terrain, qui, en plus, sont accessibles à toutes les bourses. Je propose d’ailleurs un atelier que j’ai intitulé « 100 % Crozes-Hermitage ». En cinq vins, agrémentés de cochonnailles et autres bouchées, on en découvre toute la richesse.

 

 

Coordonnées

Rhône Magnum, la cave

19 avenue du 45e parallèle

Pont-de-l’Isère

Tél. : 04 26 60 42 80 - www.rhone-magnum.fr

Commentaires

On rejoint la communauté des CrozesLovers !

Je pense, donc je suis. J’aime les vins de Crozes-Hermitage, donc je deviens CrozesLovers